L’après COVID 19

L’après COVID 19

23


avril
2020
Fédération

Aujourd’hui, le temps est au confinement. Pas à la résignation. Si la crise sanitaire actuelle a pu avoir un effet dévastateur sur le moral des professionnels du tourisme, ils ont très vite réagi et posent d’ores et déjà les premiers jalons d’une reprise très attendue. La Fédération de l’Hôtellerie, de la Restauration et du Tourisme Nice Côte d’Azur, plus que jamais aux côtés de ses adhérents – et de la profession dans son ensemble – a, par l’intermédiaire de son président, Denis Cippolini, transmis le 20 avril dernier, au cabinet du maire de Nice et président de la Métropole Nice Côte d’Azur, toute une série d’idées et de suggestions susceptibles de participer à la relance de l’économie et à la mise en évidence de l’attractivité locale.

L’invitation de la FHRTNCA à ses adhérents, appelés à faire part de leurs réflexions et de leurs propositions pour relancer le tourisme sur leur territoire, une fois le déconfinement effectif, a été entendue. Mieux même. Tous les professionnels, ou presque, ont répondu à leur fédération.  « Aujourd’hui, la FHRTNCA soutient ses adhérents et fait front avec eux et pour eux. La destination fait rêver le monde entier, les infrastructures existent, on nous reconnaît à l’international un art de recevoir unique. Cette crise sanitaire, si elle impacte durement la profession, ne doit pas nous anesthésier. Au contraire, elle nous pousse à être imaginatif, volontaire, mobilisé » déclare Denis Cippolini. C’est donc uni et ensemble qu’hôteliers, restaurateurs, plagistes… ont listé les actions et les mesures qu’ils aimeraient voir devenir effectives pour relancer le secteur.

Des moyens mutualisés

L’attractivité de la destination passera immanquablement par des actions communes et coordonnées entre la Métropole, le département et la région. Au nombre de ces actions : la mise en place d’un label, d’une charte, d’un process sur la sécurité sanitaire, à l’instar de ce qui est déjà fait par l’UMIH National, l’augmentation du budget communication-marketing pour la promotion du territoire doublé d’une meilleure coordination avec le département et la région Sud (campagne publicitaire de la Métropole sur les chaînes de télévision françaises et européennes, entre autres), la réflexion sur des packages avec la SNCF, des conditions d’annulation 100 % flexibles (comme le fait Bordeaux sur l’offre MICE). Pourquoi ne pas valoriser le stade Allianz et le Palais Nikaia ? Pourquoi ne pas redonner ses lettres de noblesse au MAMAC en suivant l’exemple du musée Guggenheim de Bilbao ? La liste des idées n’est pas exhaustive, loin de là…

Les leviers de la relance économique

Ils sont multiples et concourent tous à la réussite de la reprise. Une économie participative et collaborative semble devoir s’imposer ; elle passera par des règlementations et des contrôles stricts. Des exonérations de taxes, de droits et de redevances permettraient aux professionnels, déjà fragilisés par plusieurs mois d’inactivité forcée, de ne pas être surendettés pour certains, acculés ou proches du dépôt de bilan pour d’autres. Il en va de la survie de la profession. 

Un assouplissement des directives gouvernementales actuelles semble incontournable à une relance dans les meilleurs délais : autorisation du droit de terrasses à certains établissements, occupation du domaine public et notamment des plages sous certaines conditions… La Métropole Nice Côte d’Azur a un rôle majeur à jouer dans la prise de décision nationale de réouverture rapide des cafés et des restaurants.

Une crise sanitaire de l’ampleur de celle que nous vivons actuellement nécessite des mesures sanitaires à sa hauteur : la FHRTNCA suggère la mise à disposition de kits (masques, gels, gants) pour les restaurateurs, les hôteliers et les plagistes ainsi que le contrôle de la température des personnes arrivant à l’aéroport Nice Côte d’Azur et dans les gares de la région.

Ce florilège d’idées et de propositions doit également servir le moyen et le haut pays qui, tous deux, participent de l’extraordinaire diversité d’offres locales. Pour que ces zones profitent elles aussi de la reprise, il faut impérativement mettre en lumière leurs nombreux atouts : un tourisme vert synonyme d’air pur, de dépaysement, d’activités de plein air liées aux sites, de découvertes des savoir-faire locaux  autour d’ateliers dédiés (cuisine, mile, savon, fromages…). Un film publicitaire mettant en scène les paysages, les activités et les artisans de ces deux secteurs géographiques pourrait être diffusé dans les offices du tourisme, à l’aéroport Nice Côte d’Azur, ainsi que dans les lieux accueillant du public.

Une chose est sûre aujourd’hui : la reprise tant attendue devra se faire sur la totalité du territoire, du bord de mer jusqu’aux sommets des Alpes du Sud. C’est dans cette voie que la FHRTNCA s’est engagée auprès de tous les professionnels.

Qu’attendez-
vous ?

Un seul contact :

Contactez-nous

Nos partenaires