Les métropoles tirent le tourisme international, mais avec de forts écarts entre territoires

Les métropoles tirent le tourisme international, mais avec de forts écarts entre territoires

26


juillet
2019
Presse

Le slow tourisme est peut-être à la mode mais l’espace urbain a concentré 70% des nuitées hôtelières en France métropolitaine, selon Atout France, en 2018.

Atout France publie une étude consacrée au rôle des métropoles et des grandes villes françaises dans la fréquentation des touristes internationaux et, par conséquent, dans l’attractivité de la destination France. Ce travail porte sur les données 2018 de 32 destinations urbaines. En 2018, ces 32 territoires ont enregistré un total de 50 millions de nuitées hôtelières, en progression de 1% par rapport au résultat de 2017. En outre, ce chiffre est très proche des 53 millions de nuitées réalisées dans la métropole du Grand Paris.

Au total, l’espace urbain a réalisé l’an dernier 70% des nuitées hôtelières en France métropolitaine. Il constitue aussi la première destination des visiteurs internationaux, qui y réalisent 77% de leurs nuitées hôtelières.

Vacances ou simples city-breaks Atout France explique la progression globale de 1% observée en 2018 par « le dynamisme des nuitées internationales,14,9 million de nuitées étrangères, en hausse de 6,1% par rapport à l’année précédente, qui compense le tassement des nuitées françaises (observé globalement en France métropolitaine) ».

Pour Atout France, « l’espace urbain attire des visiteurs de loisirs pour des vacances ou de simples city-breaks. Les villes se placent aussi sur la première marche du podium en termes d’accueil de rencontres et d’événements professionnels » . Le tourisme en ville est également générateur d’emplois directs et indirects, constituant ainsi – comme l’ensemble du secteur – « un véritable moteur de l’économie et du développement local »

Si la clientèle internationale joue un rôle clé dans ce dynamisme du tourisme urbain, celle des hôtels des 32métropoles étudiées reste toutefois en majorité nationale. Les touristes internationaux y représentent néanmoins 30%des nuitées. Au sein de ces dernières, les clientèles extra-européennes constituent désormais 30% du total. Ce chiffre est inférieur à la moyenne nationale de 38%, mais ce paradoxe apparent tient au fait que les 32 métropoles n’incluent pas le Grand Paris, qui compte une très forte proportion de nuitées extra-européennes et fait donc monter la moyenne.

En outre, ces nuitées extra-européennes progressent rapidement dans les 32 métropoles : +15,1% en 2018 en provenance des États-Unis, +12,6% en provenance d’Australie, +8,6% de nuitées chinoises… Avec 1,4 million de nuitées hôtelières, la clientèle américaine occupe désormais le troisième rang dans ces 32 destinations, derrière les Britanniques (2 millions de nuitées) et les Allemands (1,7 million). Ces trois clientèles représentent à elles seules 35% des nuitées internationales hôtelières en 2018.

Quatre métropoles, hors Paris, concentrent la moitié des nuitées internationales L’étude d’Atout France met aussi en évidence d’importantes disparités dans l’internationalisation des clientèles touristiques. Ainsi, seule la métropole Nice Côte d’Azur dépasse les 50% de nuitées internationales, avec un taux de 62%. Mais même ainsi, avec un total de 2,95 millions de nuitées étrangères, elle reste très loin des chiffres du Grand Paris (32,9 millions de nuitées étrangères).En termes de pourcentage, l’eurométropole de Strasbourg occupe le second rang avec 45% de nuitées internationales,devant la CA Versailles Grand Parc (42%). En termes de volumes, près de la moitié (46%) des nuitées internationale sont concentrées dans quatre métropoles (hors Grand Paris), les seules à dépasser le million : Nice Côte d’Azur (2,95millions), Aix Marseille Provence (1,44), Strasbourg (1,30) et Lyon (1,18). Par comparaison, les nuitées de touristes français sont davantage calées sur la taille respective des métropoles,puisque les premiers rangs sont occupés respectivement par Aix Marseille Provence (3,89 millions de nuitéeshôtelières française), Lyon (3,54), Bordeaux (2,37), Nice Côte d’Azur (1,84), Lille (1,83) et Toulouse (1,68). Loin toutefois derrière le Grand Paris, qui affiche 20,07 millions de nuitées françaises hôtelières en 2018.

* Bordeaux Métropole, Brest Métropole, Métropole Rouen Normandie, CA Amiens Métropole, CA d’Annecy, ClermontAuvergne Métropole, Metz Métropole, CA Amiens Métropole, CU Angers Loire Métropole, CA du Grand Avignon (Coga),Dijon Métropole, Montpellier Méditerranée Métropole, CA Amiens Métropole, CA Grand Poitiers, EuroMétropole deStrasbourg, Nantes Métropole, CA Havraise (Codah), Grenoble-Alpes-Métropole, Orléans Métropole, CA de LaRochelle, Métropole d’Aix-Marseille-Provence, Rennes Métropole, CA Mulhouse Alsace Agglomération (M2A),Métropole de Lyon, Saint-Etienne Métropole, CA de Nîmes Métropole, Métropole du Grand Nancy, Métropole ToulonProvence Méditerranée, CA Reims Métropole, Métropole Européenne de Lille, Toulouse Métropole, CA Versailles GrandParc (CAVGP), Métropole Nice Côte d’Azur, Tours Métropole Val de Loire

Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis

Accueil
Ce mois ci
Juil. 2019
En voir plus
Actualités
20 Aug. 2019
02 Aug. 2019
24 Jul. 2019
25 Jul. 2019
19 Jul. 2019
28 Jun. 2019
10 Jun. 2019
30 May. 2019
15 May. 2019
29 Apr. 2019
24 Apr. 2019
09 Apr. 2019
12 Feb. 2019
11 Feb. 2019
23 Jan. 2019

<p>Passée récemment du statut de syndicat à celui de fédération, la Fédération de l’Hôtellerie de la Restauration et du Tourisme Nice Côte d’Azur poursuit son élan de modernisation. A l’ère du tout numérique, et pour être en phase avec son époque, elle maîtrise désormais les outils de la communication 2.0 et assoit une image résolument dynamique. Au programme de cette (r)évolution : nouvelle identité graphique, un site internet repensé, des newsletters récurrentes. </p>



<p><strong>Pour en savoir plus…</strong></p>



<p>Devenir la Fédération de l’Hôtellerie de la Restauration et du Tourisme Nice Côte d’Azur, ce n’était pas seulement s’ouvrir à tous les acteurs du secteur du tourisme avec un grand « T ». C’était aussi entrer de plain-pied dans le XXI<sup>e</sup>siècle et se servir au mieux de ses outils les plus performants. Nouveau nom donc, synonyme de nouveau logo, de site internet inédit et de newsletters régulières.</p>



<p><strong>Son nouveau logo</strong>, la FHRTNCA l’a voulu en adéquation avec l’ADN du territoire. Minimaliste et design, il reprend ce qui fait la force et le charme de la destination : la mer, la montagne et le soleil. Décliné en or (l’exclusivité et l’excellence de Nice Côte d’Azur), ou en bleu (celui du ciel et de la Méditerranée), original tout en restant institutionnel, il est aisément utilisable sur tous les supports de la FHRTNCA.</p>



<p><strong>Son nouveau site</strong>, clair et intuitif, consultable sur smartphone ou tablette, reprend les codes de notre nouvelle identité graphique. La FHRTNCA se veut dynamique mais également cohérente.</p>



<p>Vous, comme les partenaires, avez désormais à votre disposition un formidable outil d’information, de communication, de partage.</p>



<p>En quelques clics, vous avez accès aux actualités liées au territoire et/ou à votre profession, à des documents pratiques à l’exercice de votre activité, à l’agenda des grands rendez-vous de Nice et des communes environnantes… </p>



<p>Vous découvrez les avantages d’adhérer à une fédération proche de vous, capable de vous conseiller, de vous défendre mais également de vous écouter, parce que vous êtes force de proposition.</p>



<p>Indispensables et complémentaires, <strong>les newsletters</strong>sont autant de rendez-vous réguliers et informatifs. Annoncer un événement à venir ou faire un flash-back sur un événement passé, mettre l’accent sur une nouvelle loi, publier des résultats… sont autant d’occasions de garder le contact avec vous et avec les partenaires de la FHRTNCA.  </p>
Fédération
FHRT Nice Côte d’Azur, une communication 2.0
08 Jan. 2019

<p>Sa vie fut un roman. Un roman qu’elle ne laissa à personne le soin d’écrire. Avec sa disparition, le Negresco est orphelin. Jeanne Augier emporte avec elle une certaine idée de l’hôtellerie, unique… comme elle.</p>



<p>« Si vous avez la santé, si vous avez une volonté farouche dans n’importe quel domaine, vous serez victorieuses, soyez confiantes, partez gagnantes. » Jeanne Augier, qui vient de disparaître à 95 printemps, avait cette volonté farouche. </p>



<p>Fille unique d’un riche promoteur immobilier breton, Jean-Baptiste Mesnage, elle prend les rênes du mythique hôtel, acheté en 1957 par son père.</p>



<p>Elle n’est pas du métier mais, très vite, voue au lieu une véritable passion. Elle décide d’en faire le Versailles de l’hôtellerie française, expliquant, « Je voulais créer des décors qui n’existaient plus, remettre à l’honneur des techniques qui avaient disparu. »</p>



<p><strong>Un musée 5*</strong></p>



<p>Elle supervise tout, dirige d’une main de fer dans un gant de velours des employés qui lui donnent du « Madame ». Et elle chine. Dans les salles des ventes, mais pas que… Jeanne Augier écume les châteaux et patiemment, année après année, elle constitue un incroyable ensemble de pièces, aussi hétéroclite que surprenant. Collectionneuse compulsive diront certains, éclairée argueront d’autres, elle réussira le tour de force de faire cohabiter quelque 6000 œuvres d’art dans son musée-hôtel. Des meubles Empire vont côtoyer des fauteuils 70’ (en plastique), des tableaux de coqs gaulois voisineront avec des sculptures de Nikki de Saint Phalle. Ici se retrouveront les grands maîtres du classicisme, du rococo, du cubisme, du surréalisme et du nouveau réalisme. Souvent, les associations paraîtront improbables. Pas pour Jeanne Augier.</p>



<p>L’Histoire lui donnera raison. Le Negresco n’est-il pas le dernier palace familial de l’Hexagone, encore français, et doté du label « Entreprise du patrimoine vivant » ?</p>



<p><strong>Un livre d’or exceptionnel</strong></p>



<p>A l’instar de Coco Chanel, Jeanne Augier vivait à l’hôtel, dans un appartement aménagé au sixième étage du Negresco. Nombre de ses clients sont devenus des proches :  Nadia Léger, Grace Kelly, Marc Chagall, Jean Cocteau et bien sûr, les grands couturiers (Paco Rabanne, Pierre Cardin, Yves Saint Laurent). Esthète, Jeanne Augier était aussi férue de mode. </p>



<p>Devenue une légende de son vivant, celle qui a accueilli et hébergé Salvador Dali, Louis Armstrong, les Beatles, Elton John (venu tourner au Negresco le clip de « I’m still standing »), Michael Jackson, Walt Disney, Bill Gates, Montserrat Caballé (invitée permanente disposant d’une suite à son nom) … avait anticipé sa disparition. En 2009, elle avait créé une fondation pour que cet établissement unique en son genre bénéficie d’une gestion indépendante pendant encore 99 ans après son décès.</p>



<p>« Je ne veux pas que mon hôtel, après ma mort, devienne une coquille vide décorée dans le style international. »</p>



<p>Personnage haut en couleurs, portant au firmament les valeurs de l’hôtellerie française et d’un art de vivre que le monde nous envie, Jeanne Augier restera dans les mémoires. </p>



<p>La Fédération de l’Hôtellerie de la Restauration et du Tourisme Nice Côte d’Azur tenait à lui rendre hommage. Au revoir Madame… et merci.</p>
Nice Côte d’Azur
Jeanne Augier, la pasionaria de l’hôtellerie
03 Jan. 2019

<p>Kone partenaire de la FHRT Nice Côte d’Azur vous fait découvrir un de ses nouveaux services.</p>



<p>Kone, acteur majeur dans l’industrie des ascenseurs et des escaliers mécaniques lance Kone Care 24/7 Connect, des services intelligents et innovants pour améliorer votre quotidien.<br></p>



<p>Rendre ses ascenseurs et ses escaliers mécaniques encore plus intelligents, c’est le défi que s’est lancé Kone. Pari tenu ! Son nouveau système surveille en continu les paramètres critiques et envoie quotidiennement plus de 15 000 données grâce au Cloud via un réseau 4G. L’intelligence IBM Watson, en collaboration avec les équipes Kone, analyse les données collectées et prévoit les défaillances. Chaque client Kone dispose ainsi d’informations fiables sur la santé de ses équipements et d’éléments pour anticiper ses plannings budgétaires. Le technicien obtient la bonne information au bon moment. Si des contrôles supplémentaires sont nécessaires, ils sont réalisés immédiatement ou intégrés à la prochaine visite de maintenance.<br></p>
Partenaires
Kone, 100 % connecté
17 Dec. 2018
15 Dec. 2018
05 Dec. 2018
13 Oct. 2018
Fédération
Une soirée d’exception
En voir plus

Qu’attendez-
vous ?

Un seul contact :

Contactez-nous

Nos partenaires