TRIBUCA.NET Un nouvel Ironman XXL à Nice en septembre pour faire accélérer l’économie azuréenne

TRIBUCA.NET Un nouvel Ironman XXL à Nice en septembre pour faire accélérer l’économie azuréenne

25


juillet
2019
Nice Côte d’Azur

Les 7 et 8 septembre prochain, Nice accueillera les meilleurs athlètes du monde lors de l’Ironman 70.3. Près de 6.000 sportifs vont se donner rendez-vous sur la Côte d’Azur, de quoi booster l’économie locale.
Les commerces niçois trépignent d’impatience. Les 7 et 8 septembre, la ville de Nice va accueillir plusieurs milliers d’athlètes participants à l’Ironman 70.3, une déclinaison « Championnat du Monde » de la mythique épreuve de triathlon, 70.3 étant en miles la moitié du parcours initial.
Près de 6.000 sportifs internationaux, ainsi que leurs familles et amis, poseront leurs bagages pour cette étape sur la Côte d’Azur (contre « seulement » 2.200 athlètes pour l’épreuve classique organisée en juin). Une aubaine pour les commerçants niçois. « Pour la plupart des participants, c’est un projet familial, ils viennent en moyenne à 3 personnes sur ce type d’événements et restent environ une semaine » commente Yves Cordier, directeur d’Ironman France.
« Nice doit continuer à accueillir de tels événements »
En plus de l’Ironman 70.3, d’autres événements sont organisés en même temps comme l’Ironkids, une Fun Run et un village sportif installé tout au long des festivités. Pour Denis Cippolini, le président du Syndicat des hôteliers Nice Côte d’Azur, ce type de manifestations sportives est une bénédiction : « L’Ironman a un impact réel sur l’économie locale. lorsqu’il y a un événement à rayonnement national ou international, il y a de très grosses retombées sur les commerçants ». 
Depuis quelques semaines, les commerçants niçois profitent de nombreux événements sportifs qui viennent ponctuer la période estivale. « Les hôtels ne désemplissent pas, on vient de le voir avec la Coupe du Monde féminine de Football, mais on le verra également avec le prochain match de rugby », ajoute le propriétaire du Servotel à Nice. Une période providentielle qui se clôturera par le départ du Tour de France dans la capitale azuréenne en 2020. « Nice doit continuer à accueillir de tels événements » conclut Denis Cippolini.

Publié par
Benjamin Dumont

Actualités
12 Nov. 2020
29 Oct. 2020
07 Sep. 2020
12 Dec. 2019
11 Nov. 2019

Le 5 février dernier, monsieur Georges-François Leclerc, Préfet des Alpes-Maritimes, a dévoilé, en présence de Denis Cippolini, président de la FHRTNCA et de François Delemotte, directeur régional adjoint de la Direccte Paca, la réforme de l’apprentissage dans les locaux de la Fédération de l’Hôtellerie, de la Restauration et du Tourisme Nice Côte d’Azur UMIH. Les adhérents ont été nombreux à répondre présents à l’invitation de la FHRTNCA UMIH. 



Le point sur une loi qui devrait permettre aux entreprises qui ont de réels besoins en la matière de recruter davantage d’apprentis.



Les chiffres sont éloquents. Alors que les autres pays européens font de l’apprentissage une force, la France ne compte que 400 000 apprentis, soit 7 % seulement des jeunes de 16 à 25 ans. En région Sud, sur 100 établissements employeurs, 8 ont recruté au moins un apprenti au cours de l’année 2015. Dans les Alpes-Maritimes, ils ne sont que 7 à en avoir accueilli un, pour la même période. La loi du 5 septembre 2018, « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » a réformé l’apprentissage et mis en place, dès le 1erjanvier 2019 un certain nombre de mesures fortes : 



Une durée du contrat d’apprentissage revue à la baisse ; entre 6 mois minimum et 3 ans selon la durée du cycle de formationLa limite d’âge revue à la hausse : ouvert aux jeunes à partir de 16 ans, l’apprentissage est désormais accessible jusqu’à 29 ans révolus (au lieu de 25 ans précédemment)Une durée de travail assouplie : 8 heures journalières et 35 heures hebdomadaires avec, en fonction des branches, 10 heures journalières et 40 heures hebdomadaires (avec rémunérations et repos compensateurs équivalents)Limité jusqu’alors aux pays membres de l’Union Européenne, le contrat d’apprentissage peut être exécuter hors Union EuropéenneLa mise en place d’une aide au permis de conduire de 500 €L’augmentation de 30 € nets du salaire minimum des jeunes apprentis entre 16 et 20 ans. Les apprentis de 26 ans et plus touchent 100 % du SMICL’institution d’une aide unique pour l’employeur



La création de France Compétences, le 1erjanvier 2019, nouvelle gouvernance de la formation professionnelle, assure :



La répartition de l’ensemble des fonds mutualisés de la formation et de l’alternance entre les financeurs : OPCO, CDC, Etat, régions, CPIR et CEPUne régulation efficiente de la formation professionnelle et de l’apprentissage via une veille et un contrôle de l’ensemble du systèmeLa garantie des certifications professionnelles (enregistrement, mise à jour et lisibilité des certifications inscrites au Répertoire national des certifications professionnelles et au Répertoire spécifique des certifications et des habilitations)L’organisation du CEPLa coordination et l’harmonisation des actions en matière d’orientation, de formation professionnelle et d’emploi (en collaboration avec toutes les parties prenantes)



Les OPCA deviennent des OPCO (Opérateurs de Compétences). Leurs missions :



Favoriser la transition professionnelle des salariés Assurer le financement des contrats d’apprentissage au CFAAssurer le financement des dépenses de tutorat et de formation pédagogique des maîtres d’apprentissage
Fédération
La réforme de l’apprentissage, des mesures incitatives...
En voir plus

Qu’attendez-
vous ?

Un seul contact :

Contactez-nous

Nos partenaires